Accueil > Du km au texte > informatique > Réplication Mysql ou comment sauvegarder ses bases de données

Réplication Mysql ou comment sauvegarder ses bases de données

jeudi 30 juillet 2009, par km

Cet article a juste pour objectif de donner une procédure pour sauvegarder l’intégralité d’un serveur MySQL et maintenir automatiquement les mises à jours.
Je n’invente rien tout se trouve sur le net principalement sur le site MySQL

Pré requis

Avant de poursuivre la lecture de cet article, nous devons avoir :

  • 2 serveurs MySQL
  • Un compte root MySQL pour chacun
  • Des comptes *nix avec accès ssh et les bons droits
  • l’ip ou nom d’hôte du maitre MySQL

Pour les dénominations, je parlerais de Maitre pour le serveur à sauvegarder, d’Esclave pour le serveur de sauvegarde.

Préparer le Maitre

Il faut :

  • créer un compte de réplication, qui sera autorisé à se connecter pour obtenir les mises à jours
  • configurer le serveur
  • faire une sauvegarde complète des données à un instant T connu.
  • sauvegarder le fichier de configuration debian.cnf

Créer le compte de réplication

Au choix, nous avons phpmyadmin avec son interface accessible et la console MySQL.

Concernant phpmyadmin, l’interface est suffisamment claire. Depuis la page d’accueil on accéde à la gestion des comptes via le lien Privilèges.
Concernant la ligne de commande, il faut accéder à la console MySQL via : maitre:~#mysql -u root -p

Les points à prendre en compte sont :

  • % pour le host
  • % pour les bases de données
  • REPLICATION SLAVE pour les privilèges

Avec les paramètres précédents, on souhaite que le compte de réplication puisse accèder au mettre à l’ensemble des bases de données et ce depuis n’importe où sur le net.
Si on maîtrise bien MySQL, on peut définir les bases sauvegardables et les IP possibles du serveur esclave (dans ce cas on sort du cadre de cet article et il faut lire la vraie documentation).

Au choix de l’interface MySQL, nous saisissons :

  1. CREATE USER 'esclave'@ '%' IDENTIFIED BY '***';
  2.  
  3. GRANT REPLICATION SLAVE ON * . * TO 'esclave'@ '%' IDENTIFIED BY '***' WITH MAX_QUERIES_PER_HOUR 0 MAX_CONNECTIONS_PER_HOUR 0 MAX_UPDATES_PER_HOUR 0 MAX_USER_CONNECTIONS 0 ;
  4.  
  5. GRANT ALL PRIVILEGES ON `esclave_%` . * TO 'esclave'@ '%';

Télécharger

Configurer

Si la configuration initialee ne l’a pas fait, dans le fichier maitre:~# /etc/mysql/my.cnf, nous devons saisir :

  1. [mysqld]
  2. log-bin
  3. server-id=master_id

Télécharger

master_id est un entier compris entre 1 et 2^32 − 1.

Si ces données sont ajoutées, il faut alors relancer le serveur MySQL avec maitre:~# /etc/init.d/mysql stop ; /etc/init.d/mysql start

Exporter les données

SQL

La réplication ne peut se faire qu’en partant d’un référentiel temps commun et une copie des données exactes à cet instant. Pour réaliser ceci, il existe plusieurs solutions, je vous invite à la lire la documentation officielle pour les voir.

Mon choix s’est porté sur une solution la plus agnostique vis à vis des choix de configuration (Myisam, innodb, base mysql, ...) mais qui en contre partie est la plus lente.

maitre:~#mysqldump -u root -p --all-databases --master-data > dump.sql

L’attribut --all-databases indique une copie complète du serveur.
L’attribut --master-data exporte aussi le référentiel temps au moment de la copie, de plus il verrouille les bases le temps de la sauvegarde.

debian.cnf

Comme on effectue une copie exhaustive de la base, nous perdons les données présente dans la table mysql. Cette base contient entre autres les paramètres des comptes. Pour éviter que l’esclave se mélange les pinceaux, il faut copier le fichier /etc/mysql/debian.cnf

Configurer l’esclave

Nous devrons :

  • importer les données du maitre
  • mettre à jour debian.cnf
  • indiquer l’adresse du maitre
  • lancer la synchronisation

Importer

L’importation se fait en ligne de commande grâce à esclave:~# mysql -u root -p < dump.sql

Debian.cnf

Comme nous venons d’écraser l’intégralité des bases de données, nous devons aussi remplacer les paramètres de connexion mysql.
Nous écrasons simplement le fichierdebian.cnf par celui du maitre.
Pour charger les modifications, nous relançons le serveur

  1. esclave:~#
  2.  /etc/init.d/mysql stop ; /etc/init.d/mysql start

Télécharger

Configurer

Nous avons 2 choses à faire :

  • donner un identifiant serveur différent du master dans /etc/mysql/my.cnf
  • indiquer la localisation du maitre.

esclave:~# /etc/mysql/my.cnf

  1. [mysqld]
  2. server-id=slave_id

Télécharger

slave_id est un entier compris entre 1 et 2^32 − 1 et différent de master_id.

Depuis une commande mysql (esclave:~# mysql -u root -p ), nous indiquons les paramètres de connexion.

  1. CHANGE MASTER TO 
  2. 	MASTER_HOST='nom d'hôte du maitre ou IP',
  3. 	MASTER_USER='compte esclave',
  4. 	MASTER_PASSWORD='mot de passe'

Télécharger

Les paramètres de synchronisation MASTER_LOG_FILE et MASTER_LOG_POS ont déjà été sauvegardé lors de l’importation. (se reporter à la documentation)

Synchroniser

Maintenant nous avons un maitre qui est prêt à transmettre ses mises à jours depuis la création du fichier dump.sql et un esclave à l’identique du maitre à cet instant configuré pour chercher les dernières modifications.

La synchronisation se fait à l’aide  START SLAVE;. Nous controlons le bon comportement via le fichier de log système.(esclave:~# tail -f -n 50 /var/log/syslog)

  1. Jul 29 17:14:50 esclave mysqld[3600]: 090729 17:14:50 [Note] Slave SQL thread initialized, starting replication in log 'mysql-bin.000792' at position 401029, relay log './mysqld-relay-bin.000001' position: 4
  2. Jul 29 17:14:50 esclave mysqld[3600]: 090729 17:14:50 [Note] Slave I/O thread: connected to master 'esclave@hote.master.com:3306',  replication started in log 'mysql-bin.000792' at position 401029

Télécharger

Si vous n’avez pas un log similaire, vous êtes bon pour lire la vraie documentation.


Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.